top of page

Hypersensible (et j’en fais quoi ?)


« Je suis doué d’une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchirent »

Gustave Flaubert


Assise confortablement dans le fauteuil du bureau de ma nouvelle psy, je suis en train de raconter mes préoccupations du moment ... elle me coupe et me demande :

« Êtes-vous au courant ? »

« Au courant de quoi ? »

« Et bien que vous êtes hypersensible ! »

« Ah bon ? Comment détectez-vous cela, je n’ai même pas encore pleuré ... » (avec un grand sourire, comme d’habitude quand je suis prise en flagrant délit de trop plein émotionnel).

« Je vous conseille de lire le livre de Cathy Assenheim : « Mon cerveau est hyper, vous me direz si comme je le pense, vous vous reconnaîtrez »

A peine sortie de son bureau, je me dirige vers une librairie afin d’en acheter un exemplaire.

Un livre qui confirme le diagnostique

J’y découvre des témoignages auxquels je m’identifie immédiatement :

« J’ai depuis toujours la larme facile et le cœur très vite en miettes ... même si je ne le montre pas toujours »

« Je ressens les choses que les autres ne ressentent pas »

« J’arrive directement sentir une personne, je sais si quelque chose cloche »

« Je suis très sensible l’injustice »

« J’ai souvent besoin de m’isoler, car je suis très sensible au bruit »

« Il est important pour moi de souvent débrancher ... pour arriver à recharger mes batteries et vider tout ce que j’ai pu absorber des autres »

« Je suis très sensible aux odeurs des gens, parfois l’odeur d’un parfum sur une personne m’est intolérable et je dois m’éloigner. Et je ne parle pas des odeurs de transpiration. »

Mince alors, c’est tout moi ça !

Cette phrase de Flaubert prend tout son sens, les autres ne peuvent pas comprendre ce que je vis !

Et bien si ! Je ne suis pas seule, l’hypersensiblité touche 20-25% de la population générale.


Être hypersensible, c’est quoi ?

En gros résumé : une personne hypersensible perçoit et ressent tout de manière décuplée : Tristesse, colère, joie, amour...

L’hypersensible est une véritable éponge en raison de son hyperréseau de neurones miroirs qui fonctionne en continu ce qui en fait un empathe de premier ordre.

Désavantages possibles : Phobie sociale Trouble de la personnalité évitante

Anxiété et dépression

Stress

Agoraphobie Trouble du spectre de l’autisme

Difficulté à réguler ses émotions

Avantages : On vit tout plus intensément. Les sens sont plus développés Une résilience plus forte Grande créativité. Une intuition puissante Grande capacité d’ouverture Une plus grande profondeur du traitement de l’information

Quelles techniques utiliser pour gérer ses émotions trop fortes ?

En arrivant au chapitre qui traite sur ces techniques, je me rends compte que je les aient déjà toutes pratiquées sans savoir que c’était tout à fait indiqué dans mon cas :

  • Cohérence cardiaque : réguler son rythme cardiaque avec une respiration contrôlée qui influence les fonctions cardiaques et nerveuses, décharge d’hormones du plaisir et de la relaxation


  • La luminothérapie : s’exposer à une lumière artificielle s’apparentant à la lumière du soleil pour agir entre autres sur la sérotonine (« l'hormone du bonheur »), permet de régulariser l'humeur et les cycles circadiens


  • Soigner son alimentation, par exemple le safran aide à la sérénité, boire beaucoup d’eau


  • L’EFT : technique de libération des émotions, sorte de modérateur des émotions, un pansement à utiliser en cas de crise par des tapotements sur certaines zones du corps ou du visage


  • La PNL : programmation neuro luiguistique, c’est une technique de coaching créée dans les années 70 par deux américains Richard Bandler mathématicien et psychologue et John Grinder, linguiste. Ils ont étudiés et rassemblés les meilleurs résultats obtenus par des professionnels de la psychothérapie et de la communication pour créer une seule méthode efficace. C’est une technique qui se centre sur le « comment faire pour que cela marche »

En Conclusion

Gérer son hypersensibilité, c'est la reconnaître, accepter qu’on ne peut pas la changer mais bien vivre avec :


  • Accepter et se protéger des déclencheurs. Exemple : pour moi, impossible de regarder un journal télévisé, je demande à mon compagnon de me résumer l’info ou j’écoute la radio, étant visuelle, je m’épargne la violence des images.


  • Faire preuve d’empathie envers soi-même


  • Se fixer des limites, ce n'est pas de l'égoïsme, c'est se respecter.


  • Lâcher-prise : accepter - comprendre - laisser passer


  • Décoder le message de ses émotions envahissantes afin d’identifier ses besoins :

Exemples avec les 3 émotions les plus fortes :

La colère : « de quoi aurais-je besoin pour me sentir mieux ? »

« Qu’est-ce que je n’ai pas encore essayé de faire dans ce genre de situation ? »

La peur : « De quelles informations aurais-je besoin pour être

moins inquiet(e) dans cette situation ? »

La tristesse : « De quoi aurais-je besoin pour prendre soin de moi

dans cette situation ? »


Je rajouterais :

  • Faire de l'activité physique, de la méditation, du yoga

  • Se connecter à la nature, se promener, contempler de beaux paysages.

Ce qui m'a soulagé, c'est d’avoir compris d’où venait certains de mes débordements émotionnels et d’apprendre que je n’étais pas seule dans le cas, de voir que ce que je faisais déjà depuis longtemps était tout à fait indiqué, cela a rajouté une couche de douceur à mon petit cœur parfois malmené.


L’hypnose que je pratique favorise le repérage et le décodage des émotions pour ensuite travailler dessus.

En cabinet ou en visioconférence, je vous propose un accompagnement en hypnose où vous apprendrez détecter et à réguler vos émotions avec également des outils d’auto-hypnose pour que de manière autonome vous puissiez retrouver votre paix intérieure.

Comments


bottom of page