top of page

Pardonner 🙏🏻 (Comment faire pour y arriver)


« Ne pas pardonner c’est comme boire du poison et espérer que l’autre va mourir »


En refusant de pardonner à quelqu'un qui nous a blessé, nous continuons de nourrir notre propre douleur et notre propre colère.


C'est comme si nous buvions un poison émotionnel, qui peut nous affecter tout au long de notre vie.


Le pardon souvent connoté religieusement ou galvodé


Le pardon n’est pas un mot désuet pour les gentils, les braves et les lâches où on laisse tout passer, ce n’est pas un acte de faiblesse, mais au contraire un acte de courage et de libération.


Il permet à notre coeur de guérir et de se libérer des couches de rancune, de tristesse qui l’empêchent d’aimer pleinement.


Comment y arriver ?


La première étape est de reconnaître sa souffrance, de prendre soin de son enfant intérieur blessé.


Récupérer les fragments d’âmes qui se sont dispercées tellement la souffrance leur était insupportable.


Consoler ces parties de nous qui ont fuit, enlever le déni que notre mental a mis en place pour nous protéger.


Ensuite vient enfin le pardon pour accéder à cette libération salvatrice.


Surmonter les épreuves que nous rencontrons


Dans la vie, je suis quelqu’un d’assez optimiste qui voit les épreuves de la vie comme autant d’apprentissages proportionnels à la hauteur de ma souffrance.


Je me dis que si cela m’est présenté c’est que j’ai la capacité à le surmonter.


A un moment difficile de ma vie, j’ai eu la chance d’avoir entre les mains le livre d’Olivier Clerc intulé : « Le don du pardon » cadeau toltèque de Don Miguel Ruiz (auteur des 4 accords Toltèques).


Le principe est de demander pardon aux personnes qui nous ont blessées.


Soigner ses blessures, c’est un cadeau que l’on se fait, c’est se réconcilier avec soi pour le faire ensuite avec les autres.


Car tant qu’on a le cœur blessé, il est difficile d’avoir des relations harmonieuses, laissez tomber nos masques, notre armure afin d’être cœur à cœur avec les autres.


La souffrance est trop difficile à surmonter


Alors oui, ce n’est pas facile surtout quand la souffrance est grande, dans ces moments-là rappelons-nous que cette souffrance c’est nous qui décidons de nous l’infliger.


Etre capable de reconnaître sa souffrance, prendre du recul pour pouvoir accepter de reprendre sa part de responsabilité dans ce qui arrive.


Est-ce que tout est pardonnable ?


Il est sans doute plus facile de pardonner à des personnes que nous aimons, j’ai pu observer qu’il est également possible de le faire à de parfaits inconnus qui nous ont enlevé ce que nous avions de plus cher.


Cette lettre intitulée « Vous n’aurez pas ma haine » publiée le lendemain des attentats de Paris de 2015 par Antoine Leiris journaliste qui y a perdu sa femme, en est un bel exemple.


Voici un extrait : « ... je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère, ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes ...».


Cela ne veut pas dire que je suis une pauvre pomme, je ne tends pas la joue à l’autre pour qu’il m’en redonne une bonne.


C’est juste que je décide de ne pas lui donner ce qu’il est venu chercher.


S’empoisonner : reprendre sa part de responsabilité


En restant dans la colère, l’injustice, la rancune et la vengeance, on nourrit une énergie contre-productive, on s’empoisonne littéralement de tous ces sentiments vils, ce n’est pas l’autre qu’on punit mais bien soi-même.


Notre fréquence vibratoire diminue, le virtueux nous quitte, nous abandonne comme nous nous abandonnons nous-mêmes.


Ce que je ressens m’appartient, c’est à moi et à moi seul de décider de changer la donne.


C’est une étape indispensable pour se libérer de l’emprise que les autres peuvent avoir sur nous.


Laisser à l’autre le pouvoir sur sa propre intériorité c’est lui permettre d’y avoir accès et de décider ce qui est bon ou mauvais pour nous.


Je décide


Renouons avec notre capacité à choisir : pardonner à l’autre et se pardonner à soi pour s’être oublié, pour avoir perdu le lien qui nous unissait à l’amour.


Libérons-nous de ces poisons que sont le ressentiment, la rancune et la haine, et retrouvons un coeur ouvert prêt à aimer véritablement.



Je vous propose un accompagnement en hypnose pour vous aider à pardonner





Opmerkingen


bottom of page